l’initiative de Florence Farrugia, l’exposition « Le monde ou rien ! » réunit une dizaine d'artistes chez lesquels, de façon très subjective, ils identifient une conscience singulière et engagée au monde. C’est dire que cette réunion de circonstance se propose d’explorer poétiquement le postulat situationniste : « Il ne s’agit pas de mettre la poésie au service de la révolution, mais bien de mettre la révolution au service de la poésie. » 

Au regard de notre monde contemporain, les œuvres de l’exposition peuvent se lire dialectiquement : le monde du plastique ou le sixième continent, la manifestation ou la figure de la contestatio À n, le délit de faciès ou le spectre du racisme, la représentation du départ ou la figure de l’exil, etc.

Elles traduisent également les symptômes du temps présent : enjeux écologiques, revendications politiques et sociales, violences policières, racisme, guerres sans fin, menace d’effondrement d’un monde, exil, migrations, précarité, solitude, sans oublier la volonté de partage, de mise en commun, de solidarité. 

Ainsi, chacun des artistes de cette exposition exprime, avec son propre vocabulaire et sa sensibilité, les préoccupations qui sont celles de nous tous aujourd’hui.